Grand Amas d'Hercule (M13)

Afficher l'image en plein écran
Télécharger
Détails de la prise de vue

Messier 13, également désigné NGC 6205, et parfois appelé le Grand amas d’Hercule est considéré comme étant l’amas globulaire le plus spectaculaire du ciel du nord. Le Grand amas d’Hercule fut découvert par Edmond Halley en 1714, qui nota : « il se montre à l’œil nu lorsque le ciel est serein et la Lune absente ». 50 ans plus tard, il fut examiné par Charles Messier, qui l’a catalogué en 1764. M 13 est également rapporté dans l’Atlas Céleste de John Bevis. En 1787, Sir William Herschell l’a décrit comme « un amas d’étoiles des plus beaux, extrêmement compressé en son centre et d’une grande richesse ». Avec une magnitude de 5,8, M 13 est presque invisible à l’œil nu pendant les nuits très sombres. Il apparaît à environ 1/3 de la distance d’Êta à Zêta Herculis, les deux étoiles de l’ouest (principales) de l’astérisme Keystone d’Hercule. Même les petits télescopes sont capables de le résoudre en une magnifique masse d’étoiles riche, de peut-être 13’ de diamètre visuellement. Les observateurs notent 4 régions qui semblent moins riches en étoiles. La galaxie pâle de 11ème magnitude NGC 6207 se trouve proche, à environ 28’ au NO, et est visible dans un grand nombre de photographies à large champ de M 13. Propriétés et Évolution L’une des raisons pourquoi M 13 semble si large et brillante est qu’elle se trouve proche, à environ 25 100 années-lumière de distance. À cette distance, son diamètre angulaire est de 23’, correspondant à 145 années-lumière. L’amas semble également large et lumineux parce qu'il est, intrinsèquement, large et brillant. M 13 a une magnitude absolue de -8,7, qui correspond à la luminosité d’un quart de million de soleils. Messier 13 contient plusieurs centaines de milliers d’étoiles, certaines sources citent même plus d’un million. La plus brillante est l’étoile variable V 11, avec une magnitude apparente de 11,95. Vers le centre de M 13, les étoiles sont environ 500 fois plus concentrées que dans le voisinage solaire. Alors que la probabilité de collisions entre les étoiles dans une région si dense est négligeable, le ciel nocturne d’une planète située proche du centre de cet amas globulaire serait rempli de milliers d’étoiles plus brillantes que Vénus ou Sirius ! Contrairement aux amas ouverts, tels que les Pléiades, les amas globulaires sont étroitement liés les uns aux autres par la gravité et contiennent des étoiles très âgées, surtout des étoiles rouges. L’âge de M 13 a été révisé à 12 milliards d’années - presque aussi âgé que la Voie lactée elle-même. Né avant que les étoiles de la galaxie n’aient eu une chance de créer des métaux et de les distribuer dans ses régions de formation d’étoiles. Le contenu en fer de M 13 relativement à son hydrogène est de seulement 5 % celui du Soleil. Étrangement, pour un amas aussi âgé, M 13 contient une étoile bleue : Barnard N°. 29, de type spectral B2. L’appartenance de cette étoile est confirmée par mesure de vélocité radiale. Apparemment, c’est une étoile de champ captif. Message d’Arecibo En 1974, le radiotélescope Aricebo transmit un message vers M 13, pour communiquer l’existence de l’intelligence humaine à des extra-terrestres hypothétiques résidant dans l’amas. La raison pour laquelle M 13 a été sélectionné comme cible pour le message était que plus grande est la densité d’étoiles, plus grande est la chance pour le message d’être capté par une vie intelligente. Cependant le message n’atteindra pas M 13 pour encore 25 000 années, et lorsqu’il arrivera, M 13 ne sera plus là où le message vise. Le message d’Aricebo était surtout une démonstration technologique qu’une tentative sérieuse de contacter une vie extra-terrestre - car ce dernier ne pourrait être détecté que par un radiotélescope identique, installé dans M 13.