Galaxie du Cigare (M82)

Afficher l'image en plein écran
Télécharger
Détails de la prise de vue

Messier 82 (NGC 3034) est une galaxie remarquable et particulière dans la Grande Ourse. M 82 fut découverte, avec sa partenaire M 81, par Johann Bode, et les deux galaxies sont parfois appelées les nébuleuses de Bode. Également appelée la galaxie du Cigare, M 82 a été perturbée de manière spectaculaire par une rencontre récente avec M 81, et affiche des bandes de poussière remarquables et une formation d’étoiles intense. M 82 est le prototype irrégulier d’une galaxie à disque de sursaut de formation d'étoiles. Découverte et histoire Messier 82 fut découverte en 1774 par Johann Elert Bode, avec M 81. Il la décrivit comme une « parcelle nébuleuse », qui est « très pâle et de forme allongée ». Pierre Mechain a indépendamment redécouvert chacune des galaxies en août 1779 et les a rapportées à Charles Messier, qui les ajouta à son catalogue en 1781. M 82 est l’un des rares objets de Messier auquel William Herschel assigna un numéro de catalogue (H IV.79) ; Herschel évitait habituellement avec soin de donner des numéros aux objets de Messier. William Parsons, le troisième Earl de Rosse, fut le premier à remarquer les bandes de poussière et les parcelles visibles dans la partie centrale de M 82. Halton Arp inclut M 82 comme N° 337 dans son Catalogue des galaxies particulières. En janvier 2014, une supernova de 11ème magnitude de type la (SN 2014J) fut découverte dans M 82. Elle fut la supernova la plus brillante et la plus proche depuis que SN 1993J apparut dans sa galaxie voisine M 81 en 1993. Observation amateur Messier 82 est relativement brillante, à une magnitude de 8,4. Elle apparaît à seulement 38’ au nord de M 81, et peut être vue dans le même champ de vision avec des jumelles ou un télescope à basse puissance. Cette magnifique galaxie en forme de cigare possède un halo de 9’ * 4’, et contient un cœur de 5’ le long de son axe majeur. À cause de sa haute luminosité de surface, le halo est bien défini. Le halo du cœur est très irrégulier de profile, et coupé en deux en deux sections presque également longues par une bande sombre en diagonale. La section ouest du cœur est plus brillante et est piquetée de petites traînées sombres courtes qui en dépassent sous différents angles. La moitié est comporte la surface ininterrompue la plus grande. Plusieurs nœuds brillants sont alignés le long de leur axe majeur, et quelques-uns apparaissent presque stellaires à leurs points de plus haute concentration. Supernova 2004am fut découverte dans M 82 sur des images prises à l’observatoire de Lick en 2003. La supernova 2008iz fut détectée par des observations radio en mars 2008, et une autre supernova radio possible fut rapportée en juin 2009. Propriétés, sursauts de formations d’étoiles et structure En tant que membre du groupe M 81, M 82 se trouve à une distance de 12 millions d’années-lumière. Elle est séparée de M 81 par au moins 130 000 années-lumière. Son cœur semble avoir souffert dramatiquement de plusieurs rencontres proches avec M 81, la plus récente remontant à environ 100 millions d’années. Des forces de marée causées par la gravité ont déformé M 82 et causé une augmentation de 10 fois de la formation d’étoiles dans son cœur, comparé aux galaxies « normales » de la Voie lactée. Au cœur de M 82, la région de sursauts de formations d’étoiles couvre un diamètre de 500 parsecs. En 2005, le télescope spatial Hubble a révélé 197 jeunes amas massifs dans le cœur de sursauts de formations d’étoiles, avec des masses moyennes de 200 000 soleils. Un « supervent » unique en son genre émis par ses amas semble être alimenté par des supernovae qui se déclenchent une fois tous les 10 ans. Des filaments de matière s’étendent hors du noyau, suggérant une explosion colossale. Des études ont révélé que les filaments s’échappent de M 82 à la vitesse de 600 miles par seconde. Ce flux de gaz explosif turbulent est également une source puissante de bruit radio, connu comme Ursa Major A ou 3C 231. L’observatoire à rayons X Chandra a détecté des émissions de rayons X fluctuantes depuis un trou noir de masse intermédiaire, d’environ 200 à 5000 masses solaires, à approximativement 600 années-lumière de distance du centre de M 82. Comme la majorité des galaxies, M 82 accueille un trou noir supermassif en son centre, avec une masse d’approximativement 30 millions de masses solaires. M 82 est bien plus brillant dans les longueurs d’onde infrarouges que dans la partie visible du spectre, et en fait, M 82 est la galaxie infrarouge la plus lumineuse dans le ciel. Plus de 100 jeunes amas globulaires ont été découverts dans M 82 avec le télescope spatial Hubble, leur formation étant probablement un autre effet secondaire de leur passage proche de M 81. Par le passé, on a cru que M 82 était une galaxie irrégulière. Cependant, en 2005, deux bras de spirale symétriques ont été découverts dans les images dans l’infrarouge proche de M 82. À cause de la grande luminosité de surface du disque de M 82, et son orientation presque exactement par la tranche, et le réseau complexe de filaments de poussière présents dans les images optiques, les bras n’avaient précédemment pas été détectés.